FIBROSE KYSTIQUE

La fibrose kystique est le plus souvent considérée comme une maladie qui touche les poumons, mais elle peut également affecter d’autres systèmes de l’organisme, notamment le pancréas et le système digestif. Pour les patients atteints de cette maladie, un apport nutritionnel suffisant est essentiel au maintien de leur qualité de vie.

La fibrose kystique se manifeste par des symptômes très variables. Elle touche principalement les voies respiratoires, où l’accumulation de mucus peut provoquer une toux persistante, une respiration sifflante et un essoufflement, ainsi qu’un risque accru d’infections respiratoires et d’inflammation chronique des poumons. Les mucosités peuvent également toucher le système digestif et conduire à une diminution de la libération des enzymes du pancréas qui aident à la digestion. Par conséquent, les éléments nutritifs ne peuvent plus être absorbés correctement, ce qui peut avoir pour conséquences des selles grasses et volumineuses, un risque d’occlusion intestinale, ainsi qu’une prise de poids insuffisante et un retard de croissance chez les nouveau-nés et les enfants. Les personnes atteintes de fibrose kystique présentent en outre un risque accru de diabète. La maladie peut déclencher d’autres symptômes, notamment des problèmes de reproduction autant chez l’homme que chez la femme, un taux de sel trop élevé dans la sueur et une diminution de la densité osseuse.

Les patients atteints de fibrose kystique doivent adapter leur mode de vie pour protéger leur santé. Il est important, par exemple, qu’ils soient vaccinés régulièrement pour prévenir les infections des voies respiratoires, qu’ils renoncent au tabac, qu’ils se lavent fréquemment les mains et que leur alimentation soit riche en calories et en éléments nutritifs. Étant donné que l’absorption des éléments nutritifs peut être entravée par les mucosités stagnantes, une alimentation riche en calories, en lipides et en protéines peut contribuer à prévenir un retard de la prise de poids et de la croissance chez les nourrissons. L’administration d’enzymes prescrits au moment des repas constitue également un moyen important d’améliorer la digestion et l’absorption chez les patients atteints de fibrose kystique. Enfin, il est essentiel de boire suffisamment et de veiller à un apport adéquat en sel, l’altération de la fonction sécrétoire engendrant une élimination accrue du sel dans la sueur.

Lire plus
Fermer

 La fibrose kystique est l’un des troubles génétiques les plus fréquents.

 Si les parents sont porteurs du gène de la maladie, la probabilité qu’ils transmettent la fibrose kystique à leurs enfants est de 25 %.


Source: http://www.nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/cf/

Consulté en décembre 2014.

<h2>Aux États-Unis, le dépistage de la maladie chez les nouveau-nés est courant dans les 50 États et un diagnostic peut être établi tôt chez les bébés.</h2>

AUX ÉTATS-UNIS, LE DÉPISTAGE DE LA MALADIE CHEZ LES NOUVEAU-NÉS EST COURANT DANS LES 50 ÉTATS ET UN DIAGNOSTIC PEUT ÊTRE ÉTABLI TÔT CHEZ LES BÉBÉS.

Comme la cause génétique de la fibrose kystique est connue, une simple prise de sang suffit pour détecter la présence du gène défectueux. Il est également possible d’effectuer un dépistage prénatal, ainsi que des analyses pour déterminer si un parent sain est porteur du gène défectueux.


Source: http://www.nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/cf/

Consulté en décembre 2014.

<h2>Soigner les problèmes respiratoires par la physiothérapie</h2>

SOIGNER LES PROBLÈMES RESPIRATOIRES PAR LA PHYSIOTHÉRAPIE

En raison de l’accumulation de mucus dans les poumons, la fibrose kystique est associée à des troubles respiratoires tels que l’essoufflement, ainsi qu’à des infections pulmonaires aiguës et chroniques. L’objectif principal de la physiothérapie de la poitrine est de dissoudre et d’évacuer ces mucosités.

<h2>Prendre en charge les problèmes digestifs</h2>

PRENDRE EN CHARGE LES PROBLÈMES DIGESTIFS

La fibrose kystique peut limiter l’absorption des éléments nutritifs dans le tube digestif. Outre la prise d’enzymes digestives par voie orale, des traitements nutritionnels peuvent aider à compenser ces carences, notamment par des suppléments en vitamines A, D, E et K et par une alimentation riche en calories, en lipides et en protéines.


Source: http://www.nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/cf/

Consulté en décembre 2014.